Une performance interactive pluridisciplinaire autour de nos objets

Le hacking, pratique consistant à décortiquer (ou découper – to hack) un système pour mieux le comprendre et éventuellement le modifier, est au centre des nouveaux mouvements de DIY (Do It Yourself), de makers et du prototypage de manière générale. Le hacking représente également une manière de réfléchir, de concevoir, utilisée fréquemment dans le design d’objets.

Lors de cette performance, les participants sont au centre d’une expérience interactive visant à moquer l’industrie et ses processus de fabrication. L’occasion de découvrir l’envers du décors de nos objets, d’une manière ludique et pédagogique!

Cette performance est le produit d’une résidence artistico-scientifique créé par Leonar, duo formé de Maxime Gt Gravet, ingénieur en mécatronique et de Martin Duchêne, designer industriel.

Hack a Factory est une production Ohme, réalisée grâce au soutien de l’action Science Mundi d’Innoviris – Institut Bruxellois pour la Recherche et l’Innovation.