Résidence Methods | Appel à candidatures

Chaque année, Ohme soutient et offre son expertise à cinq artistes dans le cadre de résidences artistiques et techniques. A travers cette initiative, et en fonction des besoins spécifiques de chaque artiste, Ohme soutient activement la création, la production et la diffusion de projets artistiques innovants, apporte un solide soutien technique et scientifique en matière de recherche et de développement, travaille en réseau avec des expert·e·s et chercheur·euse·s, et favorise les échanges entre l’art, la science et la technologie.

Ohme lance un appel destiné aux artistes/artisan·ne·s sur la fabrication du verre à l’époque médiévale, en collaboration avec les services 4MAT et CReA-Patrimoine de l’ULB ainsi que ENSAV La Cambre. Ce projet s’ancre dans la recherche en archéologie et en science des matériaux d’Alicia Van Ham-Meert, et bénéficie du soutien de Clémentine Vaultier, assistante artistique au département céramique de La Cambre.

Description de la résidence :

L’appel est destiné à un·e artiste ou artisan·ne verrier·ère désireux·se de mieux comprendre la chimie et la physique du verre, son histoire et de réaliser des expérimentations de fabrication de verre à partir de ressources locales (quartz, cendres de bois, oxydes métalliques). Cette résidence sera composée de plusieurs étapes.

Phase 1 : étude de terrain, collecte et calcination – 5 jours

Une phase de collecte de matériaux aura lieu dans les environs de l’abbaye de Stavelot, à laquelle participera l’artiste, dans le but de prélever, labelliser puis stocker ces matériaux. Une phase de calcination aura également lieu sur place afin de récolter des cendres, notamment de fougères, à plusieurs endroits. Cette collecte aura lieu sur plusieurs jours consécutifs.

Certains étudiants de l’atelier de céramique de La Cambre se joindront également à cette collecte, avec l’objectif de fabriquer des émaux de cendres par la suite. Plusieurs membres de Ohme, ainsi que des artistes et des membres du public intéressés par cette activité, participeront également. Les journées de collecte et de calcination se termineront par des échanges artistiques et scientifiques autour du feu, en lien avec le projet de recherche artistique de Clémentine Vaultier.

Phase 2 : étude en laboratoire – 5 jours

Alicia Van Ham-Meert et l’artiste analyseront ensemble les matériaux récoltés avec des méthodes d’analyse moderne (fluorescence, diffraction rayons x), en échangeant sur leurs connaissances et pratiques, et produiront des échantillons de verre à partir de plusieurs recettes. Des oxydes métalliques récoltés permettront également d’envisager plusieurs stratégies de coloration du verre. L’artiste sélectionné aura l’occasion d’acquérir une meilleure compréhension scientifique du verre, de pratiquer l’analyse chimique des matériaux récoltés et de pouvoir anticiper son travail en atelier.

Phase 3 : travail du verre en atelier et recherche plastique – 20 jours

L’artiste expérimentera dans son propre atelier avec de plus grandes quantités de matériaux récoltés et devra notamment souffler au manchon les recettes de verre et réaliser du verre plat. Cette démarche permettra d’appréhender les défis pratiques auxquels les artisans de l’époque auraient pu faire face et évaluer l’efficacité de la mise en oeuvre de différentes recettes de verre.

Une fois ces nouvelles compositions de verre maîtrisées, l’artiste pourra développer une recherche plastique propre à partir de ces recettes de verres médiévaux. L’artiste pourra alors s’équiper des techniques de fabrication de son choix, et jouer sur les différentes compositions de verres, fabriquées avec les ressources collectées. L’artiste pourra explorer comment les variations de matière, voire leurs variations saisonnières, influencent l’esthétique et la forme.

Phase 4 : présentation de la recherche – 3 jours en festival et une exposition

Les expérimentations de cette recherche seront montrées à Bruxelles, les 11, 12 et 13 octobre 2024 lors du festival Curieucity, un festival de sensibilisation aux sciences et aux arts, organisé par l’ULB et la VUB en partenariat avec Ohme. Cette présentation devrait idéalement se produire autour d’un four à bois dans l’espace public et sera également accompagnée de présentations scientifiques et artistiques de Alicia Van Ham-Meert et Clémentine Vaultier. Le projet de recherche sera également présenté lors de l’exposition annuelle de showcase Ohme de février 2025.

Ce que nous recherchons 

Nous recherchons un·e artiste ou artisan·ne verrier·ère doté·e d’une solide expérience pratique dans la mise en forme du verre, et idéalement dans le soufflage en manchon. Bien que la compétence en soufflage ne soit pas strictement requise, elle constituera un atout considérable.

L’ artiste ou artisan·ne sera aussi intéressé.e par les propriétés physico-chimiques du verre et par l’utilisation de ressources locales pour en produire.
L’ artiste ou artisan·ne aura un intérêt pour les méthodes ancestrales de production de verre et idéalement une expérience de travail avec des fours à bois pouvant reproduire partiellement des conditions de fabrication anciennes.
L’ artiste ou artisan·ne doit être autonome pour la production et la mise en forme de verre en atelier (four, outils,…)
L’ artiste ou artisan·ne aura une bonne maîtrise du français et/ou del’anglais.
L’ artiste ou artisan·ne ne doit pas nécessairement être basé en Belgique, mais comme les coûts de transports réguliers ne sont pas prévus dans ce projet, les résidents belges seront favorisés.

Ce que nous offrons 

• Un budget total de 6 000 € HTVA à répartir entre la rémunération de l’artiste et les coûts de production (énergie), en fonction du projet proposé.
• L’accès à des connaissances de sciences des matériaux et d’archéologie de pointe
• Une expérience de fabrication de verre à partir de ressources locales
• La possibilité de travailler ses compositions de verre en profondeur et d’analyser systématiquement ses matériaux
• Envisager différentes stratégies de coloration du verre à partir de matériaux naturels (oxydes métalliques).
• L’opportunité d’exposer sa recherche dans un festival art et sciences à Bruxelles et lors d’une exposition collective de Ohme.

Calendrier de la résidence

• Date limite de candidature : 14/04/2024, 23h59
• Annonce de l’artiste ou artisan·ne sélectionné·e: 25/04/2024 
• Phase de récolte et de labo: 10 jours à planifier entre mai et juin 2024
• Jours de recherche en atelier: 20 jours à planifier entre juin et septembre 2024
• Événement de restitution de la recherche : 11, 12 et 13 Octobre 2024
• Présentation du projet dans le cadre du showcase annuel de Ohme: février 2025

Comment candidater ?

Si vous êtes un·e artiste ou artisan·ne intéressé·e par cette résidence artistique, envoyez votre candidature avant le 14/04/2024, 23h59, en incluant les éléments listés ci-dessous dans un seul PDF à envoyer à l’adresse suivante : opencall@ohme.be

• Un C.V. à jour
• Votre portfolio
• Un texte d’une page maximum, en français ou en anglais, expliquant votre intérêt pour la résidence et éventuellement des intentions artistiques pour celle-ci
• Une note d’intention, de deux pages maximum, en anglais, relative au projet de recherche artistique que vous souhaitez développer ou affiner, incluant une description du projet.
• Le formulaire de contact complété à télécharger ici.

Nous nous réjouissons de travailler avec vous. Si vous avez des questions ou si vous souhaitez obtenir de plus amples informations, écrivez-nous à opencall@ohme.be.

Partenaires

Alicia Van Ham-Meert, ingénieure de formation, a poursuivi une carrière en archéologie scientifique. Titulaire d’un Master en Sciences archéologiques de l’Université d’Oxford, elle s’est spécialisée dans le développement de méthodes non destructives pour étudier le verre et les métaux anciens pendant son doctorat à la KU Leuven. Experte en analyse isotopique, elle a également travaillé sur le bois médiéval pour la production de verre à partir de cendres de bois dans le projet TIMBER à l’Université de Copenhague. Elle est également reconnue pour son approche interdisciplinaire et collaborative en archéologie.

Poursuivant aujourd’hui ses recherches, Alicia Van Ham-Meert se concentre sur l’étude historique et archéologique de la production de verre dans l’abbaye de Stavelot, établi au milieu du 7ème siècle. En étudiant le cas de Stavelot, il s’agit également de s’intéresser à l’histoire du verre à l’échelle locale et internationale, et ce à travers l’analyse d’échantillons de verre retrouvés lors des fouilles. Cette recherche utilise des méthodes analytiques avancées pour enquêter sur ces questions, et s’appuie sur une approche intégrant l’étude de l’histoire, l’archéologie et les sciences des matériaux.

Dans cette étude, une attention particulière est portée à la collecte des matériaux bruts dans le but de recréer fidèlement des recettes de verre médiéval. Alicia s’engage dans un travail de terrain minutieux pour collecter le quartz/le sable et de la matière végétale, essentiels à la fabrication du verre, en adoptant des méthodes que l’on suppose avoir été utilisées au Moyen Âge. Alicia utilise ensuite ces matériaux pour reproduire des recettes historiques de verre médiéval, en s’appuyant sur des textes anciens, afin de mieux comprendre les procédés de l’époque et leurs impacts environnementaux.

 

Clémentine Vaultier, artiste française établie à Bruxelles, a une formation de céramiste mais se passionne davantage pour l’univers du feu que pour les objets qu’il permet de créer. Elle explore comment nous produisons, utilisons et partageons la chaleur, unissant ainsi céramique, performance et pédagogie autour de cet élément. En créant, collectant et réarrangeant du matériel technique, historique et d’archives, et en dialoguant avec d’autres, elle tisse des récits autour de la chaleur, considérée comme un besoin humain essentiel et un phénomène en soi. Elle est assistante artistique au département céramique de La Cambre et coordonne le module transdisciplinaire « cuire ensemble ici », position avec laquelle elle ouvre les étapes de collecte à la communauté céramiste de La Cambre.

Le 4MAT est un département de l’École d’ingénieurs de Bruxelles de l’Université libre de Bruxelles. Ses activités de recherche portent sur les matériaux inorganiques. Elles couvrent l’ensemble du cycle de vie des matériaux depuis leur synthèse et leur traitement jusqu’à la gestion optimale de leur fin de vie en passant par l’optimisation de leurs (micro)structures pour une application donnée. Cette approche est principalement motivée par la raréfaction des ressources qui fait du développement durable une priorité.

Les sujets de recherche sont à la fois d’intérêt fondamental et industriel. Cela implique une grande variété de schémas de financement de la recherche, allant des projets européens et nationaux au financement direct par des partenaires industriels.

Le Centre de Recherches en Archéologie et Patrimoine CReA-Patrimoine fédère l’ensemble des programmes de recherche de l’Université libre de Bruxelles dans les domaines de l’archéologie et du patrimoine, tant en Belgique qu’à l’étranger.

Il assure la formation pratique des étudiants à l’archéologie de terrain et constitue l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics en charge du patrimoine.

Partnaires du projet

Ce programme de résidence est organisé grâce au soutien d’Innoviris et de la Fédération Wallonie-Bruxelles