Tales of Entropy

Tales of Entropy

Tales of Entropy avec Roméo Poirier est une performance audiovisuelle basée sur la production musicale générative, la microscopie à lumière polarisée et la computervision.
Ce spectacle de 30 min fusionne les outils de création analogiques et numériques, proposant une exploration sensible des structures de la matière organique, sous le prisme d’un expressionnisme musical audacieux.


Un microscope sur scène visualise une série d’échantillons de laboratoire et emmène le public en balade dans un paysage visuel hypnotique, explorant les différents états de la matière. Au fur et à mesure que la température des différents échantillons change dans un four thermique, la matière se transforme et passe de liquide, à cristal liquide, à cristal, affichant des motifs de couleurs saisissants sous une lumière polarisée.

Cette expérience scientifique en direct est filmée par une caméra UHD et des chorégraphies de structures colorées sont projetées sur scène, créant des visuels profonds avec une narration abstraite puissante. L’utilisation d’outils de vision par ordinateur (computer vision) permet d’extraire différentes données de l’alimentation du microscope (couleurs, textures, mouvements) et de les transformer en signaux significatifs, qui sont envoyés à Roméo Poirier et utilisés en temp réel pour produire de la musique générative.

Roméo Poirier travaille dans un environnement de production musicale hybride analogique et numérique, choisissant la profondeur de l’impact des signaux sur les différents outils musicaux, créant ainsi une interprétation musicale personnelle des transformations de la matière au fur et à mesure qu’elles se produisent. La musique de la performance vise à refléter les contrastes et les textures des différents échantillons, oscillant entre paysages atmosphériques, échantillons vocaux brisés, entre cocons ambiants chauds et orages.

Production des visuels
Guillaume Schweicher (Ohme Academia) & Nicolas Klimis (Ohme Studio)

Tales of Entropy utilise un microscope à lumière polarisée et une caméra UHD combinée à un four thermique pour suivre l’émergence des cristaux et contrôler les transitions de phase et les orientations des cristaux liquides de manière créative. Les images ainsi générées proviennent d’une zone physique des échantillons de seulement 1 mm de long.

Cela mène à des visuels scientifiques dynamiques, qui ne sont pas encodés sur un ordinateur, mais qui sont des images analogiques évolutives en direct de composés organiques soumis à des transitions thermodynamiques.

En raison de la physique du système, ces images en mouvement varient d’une représentation à l’autre, créant à chaque fois des modèles uniques, qui sont en partie déterministes et en partie stochastiques.

Différentes molécules dans la performance
Laboratoire de Chimie des Polymères (ULB)

Grâce à une bonne collaboration avec le Laboratoire de Chimie des Polymères (LCP-ULB), nous avons accès à une riche série de composés organiques présentant différentes phases cristallines et liquides, présentant des couleurs et des motifs différents sous une lumière polarisée. Cela permet de produire une grande diversité d’abstractions visuelles et de transformations puissantes.


Pour Tales of Entropy avec Roméo Poirier, nous travaillons avec deux ou quatre molécules qui ont des comportements très différents lorsqu’elles sont chauffées et refroidies, et dont les caractéristiques se reflètent dans la dramaturgie de la musique générative produite.


La performance est divisée en plusieurs chapitres présentant différents langages abstraits en lien avec la musique de Roméo Poirier.

Computer Vision (Vision par Ordinateur)
François Bronchart (Ohme Lab)

L’utilisation d’outils de vision par ordinateur nous permet de traiter les données du flux vidéo du microscope et de les transformer en signaux complets significatifs.

Différents algorithmes (détection de formes et d’événements, transformation de Furier, analyse statistique, etc.) nous permettent d’extraire des données sur les couleurs, les textures, les mouvements ou la présence et la position de certains motifs qui se produisent en direct à l’intérieur du four thermique.

Les signaux sont ensuite envoyés via un protocole OSC à Roméo Poirier et sont utilisés pour la production générative de la musique. Certains de ces calculs sont montrés au fur et à mesure au public sur des écrans latéraux afin de susciter l’intérêt pour des caractéristiques spécifiques de l’image et pour le fonctionnement général de la performance.

Production musicale générative
Roméo Poirier

Roméo Poirier travaille dans un environnement de production musicale hybride, analogique et numérique, choisissant la profondeur de l’impact des signaux sur les différents outils musicaux, créant ainsi une interprétation musicale personnelle des transformations de la matière au fur et à mesure qu’elles se produisent.


La musique de la performance vise à refléter les contrastes et les textures des différents échantillons, oscillant entre des paysages atmosphériques, des échantillons vocaux lourdement traités, des fragments orchestraux chauds, des orages et des ombres passagères de dissonance.


L’intention artistique est de fournir un contrepoint au son des images, tout en étant dicté par elles, en élaborant une narration parallèle.Son installation est composée d’un système modulaire analogique et d’un ordinateur traitant de multiples signaux numériques.

Tales of Entropy – série photographique
Tales of Entropy – live AV show

Cet enregistrement de la première itération au Pilar réunit les images microscopiques en direct de Guillaume Schweicher avec les paysages sonores ambiants profonds et émotionnels de l’artiste bruxelloise Juanita, sous la direction artistique de Nicolas Klimis.

Credits:

Conception and realisation: Guillaume Schweicher, Nicolas Klimis

Computer vision: François Bronchart

Music : First iteration, Juanita | Second iteration, Boho Strings | Third iteration, La Reine Seule | Fourth iteration, Romeo Poirier

Coproduced by the Laboratoire de Chimie des Polymères (ULB)

Presentations:

 

Tales of Entropy est un projet en évolution qui a été présenté dans des shows audiovisuels live accompagnés de différents musiciens et compositeurs, tels que LB Marszalek (fka Juanita), Boho Strings, La Reine Seule, et Romeo Poirier.

First iteration: Pilar ASAP – OHME Unframed: Fluidity Edition, 23 October 2020 

Second iteration: La Vallée, Brussels, 15th May 2021 

Third iteration: I Love Science Festival, Brussels, 23 October 2021  •  Atelier 210, Brussels, 23 November 2023

Fourth iteration:  Museum Night Fever, Halles St Géry, Brussels, 16 – 17 October 2021 

Sine

Sine est une conférence-performance audiovisuelle interactive qui illustre, du point de vue du physicien et du musicien, la manière dont les producteurs de musique électronique conçoivent le son et composent la musique.

À partir d’un simple sinus, la conférence-performance aborde la physique du son, la synthèse et la production de musique électronique. Quatre membres du public, choisis au hasard, sont invités sur scène pour interagir et jouer pendant toute la durée de la performance. 

Sine s’articule en trois parties principales. Dans la première partie, à partir d’une simple onde sinusoïdale, on explique pas à pas comment on pourrait additionner ces ondes, les filtrer, les manipuler afin d’obtenir les 3 principaux sons utilisés dans la composition de la musique électronique : le kick, la caisse claire et le charleston. Les explications se font pas à pas, et sont à chaque fois illustrées par des exemples où le public peut prendre le contrôle d’un paramètre sonore pour illustrer ses propriétés dans la genèse du son.

Une fois les différents sons et les effets de base illustrés et présentés, le spectacle entre dans une phase plus musicale, avec en point d’orgue un jeu de type guitar hero menant à la composition finale au cours duquel le public a la possibilité d’appliquer des effets et de créer de la musique ensemble.

Sine est une création de François Gaspard, ingénieur et musicien, et Boris Wilmot, motion graphic designer et artiste numérique.

Concept: François Gaspard & Boris Wilmot
Visuels: Boris Wilmot
Musique: François Gaspard
Contenu éducatif: François Gaspard
Design et production des contrôleurs: Shakmat & Aiko Design
Lighting design: KMCréations
Consultant en écriture et en réalisation: David Scarpuzza

Présentations:

Nuits Sonores Brussels | Pilar | 16 October 2022
Perspectives Satellite Programme | Halles St Géry | 3 December 2021
Order of Operations | Bozar | June-July 2021
Les Garages Numériques Festival | La Bourse / De Beurs | 9 November 2019
Printemps des Science 2019 | 22 March 2019
MTC Music & Technology Corner | Brussels Electronic Marathon BEM 2018 | 13 October 2018
Bozar Lab | 21 – 25 March 2018 (Première)

Follow Sine sur Facebook.

Découvrez les morceaux en direct composés par les participants lors des précédents événements sur Youtube.

Produit par Ohme avec le soutien d’Innoviris, Féderation Wallonie-Bruxelles, Bozar Lab and Pilar.

Hack a factory

Hack a factory | Mekanika

Une performance d'interaction sur nos objets quotidiens

Le hacking, la pratique consistant à disséquer (ou couper – to hack) un système pour mieux le comprendre et éventuellement le modifier, est au centre des nouveaux mouvements DIY (Do It Yourself), maker et prototyping en général. Le hacking est également une façon de penser, de concevoir, fréquemment utilisée dans le design industriel.

Hack a Factory est une performance interactive invitant les participants à être au centre d’une expérience active reproduisant les processus de fabrication d’une usine.

Comment les matériaux sont-ils transformés pour devenir des objets ? Comment fonctionne une chaîne industrielle, du moulage à l’emballage ? En décomposant les processus industriels, Hack a Factory est une expérience ludique qui dévoile les coulisses de la production tout en informant sur la chimie, la technologie et l’impact de la production de masse.

Hack a Factory est le fruit d’une résidence artistico-scientifique entre Maxime Gravet, ingénieur en mécatronique et Martin Duchêne, designer industriel.

 

Crédits:
Conception and réalisation: Maxime Gravet & Martin Duchene
Ingénierie & narration: Maxime Gravet
Design & narration: Martin Duchene
Stage assistant: Audrey Gravet

Présentation: Printemps des Science (ULB) 21-25 Mars 2018

Argumenter en démocratie

Argumenter en démocracie

La rhétorique comme exercice citoyen

Présenté au Brass’Art Digitaal Café de Molenbeek, ce spectacle éducatif et artistique met en lumière une discipline scientifique trop rarement présentée comme telle : la rhétorique et la science du langage.

Les participants apprennent à se connaître en se familiarisant avec les techniques de narration par le partage d’anecdotes. Ils s’exercent ensuite au plus grand défi de la rhétorique : l’éloge paradoxal. Il s’agit de rendre beau et désirable ce qui est généralement considéré comme laid et honteux. En pratiquant cet exercice, ils développent une perspective technique sur la façon dont les médias font et défont les réputations, avec un regard attentif sur le quartier de Molenbeek et sa représentation médiatique.

L’objectif de cet atelier est d’affiner nos compétences démocratiques en fournissant à chacun une boîte à outils pour la prise de parole en public mais aussi de développer un regard plus critique sur les grandes questions de société. Les défis de l’atelier permettent également aux participants de gagner en confiance pour exprimer leurs points de vue.

Le spectacle est le produit d’une résidence expérimentale artistico-scientifique entre le GRAL (Groupe de recherche en rhétorique et argumentation linguistique de l’ULB) et David Scarpuzza, acteur et metteur en scène bruxellois.

Crédits :
– Conception et réalisation : Groupe GRAL ULB & David Scarpuzza
– Mise en scène et interprétation : David Scarpuzza
– Direction scientifique : Groupe GRAL ULB

Présentation :
Printemps des Sciences au Brass’Art Digitaal Café 21-25 mars 2018

Light Dance Performance

Light Dance Performance

Initialement commandée par La Revue de l’ULB, la production de costumes en fils EL pour un spectacle de lumière et de danse a été la première expérience d’Ohme dans cette direction 100% autoproduite. Ce projet multidisciplinaire a été une belle occasion de créer des synergies avec un grand nombre d’experts dans des domaines très variés : de nombreuses personnes aux expertises diverses (danseurs, stylistes, électroniciens, producteurs musicaux, codeurs, chorégraphes, etc) ont été impliquées.

Chaque costume est composé de 8 fils EL télécommandés via un réseau sans fil Zigbee et conçus sur une piste MIDI dans Ableton Live.

Les technologies utilisées rendent cette performance très modulaire et adaptable à de nombreux contextes. Elle a été réalisée dans des situations éducatives ou des foires technologiques, ainsi que pour des célébrations ou des événements caritatifs.

Crédits:
– Gestion de projet: Raoul Sommeillier
– Technologie & ingénierie: Raoul Sommeillier & Maxime Looverie
– Conception des costumes et stylisme: Mélissa Mana
– Production des costumes: Malorie Fauconnier, Valentine Hogge, Camilla Colombo, Céline Cauwert, Nicolas Klimis, Maxime Gravet, Jean Rosenfeld, Rémi Genon & Raoul Sommeillier
– Chorégraphie: Gabrielle Michaux & Thomas Defoin
– Danceurss: Camille Collard, Céline Paula, Natacha Nabet, Jérémie Kamay Mpoyo & Hossine Maghfour
– Aftermovie: Kradukman production (Guillaume Dauphin) & Gabba production (Gilles Bastin)
– Sound mix and MIDI encoding: Thomas Defoin, Gabrielle Michaux & Raoul Sommeillier
– Tracks: Usher – Yeah, Eva Simone – Guaya, Malaa – Notorious, Worakls – Question Réponse, Rihanna (Royal Family Remix) – Bitch Better Have My Money

Présentations:
La Revue de l’ULB | 28 February 2019 (Première)
Université des Enfants | 26 May 2019
Relais pour la Vie BXL | 12 October 2019